Notre histoire

Roger Gaudin, brocanteur à Taninges, a toujours été un fervent conservateur du patrimoine montagnard. Ses deux fils, Julien et Stéphane, ont perpétué l’histoire familiale et se sont lancés dans l’entreprise que l’on connaît aujourd’hui sous le nom de Taninges Télécabines. Une histoire née dans les années 2000 lors du rachat d’un des précieux “oeufs” du téléphérique de Flégère, basé dans la célèbre station de Chamonix.

L’étonnante seconde vie des remontées mécaniques

Notre entreprise a officiellement débuté avec le rachat des anciennes cabines des Chavannes, de la station des Gets toute proche. Nous avons décidé de racheter les 42 cabines pour les proposer à la revente, dans l’état, restaurées ou relookées.

De là, sont nées de nombreuses moqueries. Pourtant, cet événement marque la naissance d’un concept totalement innovant puisque Julien et Stéphane sont les précurseurs sur un marché qui paraissait impossible pour certains. Un duo insolite qui offre une seconde vie à un patrimoine montagnard qui mérite d’être vu et préservé.

Taninges Télécabines propose à la location ou à la vente des cabines 2 places jusqu’au téléphérique 80 places, rénovées, customisées ou dans l’état. Le duo s’adapte à chaque demande, y compris les plus folles. Certains projets hors normes sont nés en Europe ainsi qu’à l’international.

 

La plus grosse collection du transport par câble

Taninges Télécabines possède à ce jour la plus grosse collection au monde du transport par câble. Des pièces uniques d’exception qui viennent du monde entier, comme par exemple :

  • une cabine de Flégère (Chamonix, France).
  • une cabine du téléphérique urbain provenant de l’exposition universelle de 1958 à Bruxelles (Belgique).
  • une cabine provenant de l’exposition nationale à Lausanne de 1964 (Suisse).
  • une cabine provenant du téléphérique de Davos, de l’Aiguille du Midi (France).
  • – etc.

Avec plus de 80 modèles différents, l’objectif est d’en faire un musée unique en France pour en faire profiter le plus grand nombre.